Grèce : stop aux ingérences de la Commission européenne dans le processus électoral (Pierre Laurent)

Grèce : stop aux ingérences de la Commission européenne dans le processus électoral (Pierre Laurent)

 

Lundi, le gouvernement Samaras annonçait la tenue d'élections présidentielles anticipées en Grèce avant la fin du mois de décembre. Mercredi, Annika Breidthardt, Porte parole de la Commission européenne, apportait le soutien de l'institution au candidat de la coalition au pouvoir, Stavros Dimas. Lundi et Mardi, Pierre Moscovici se rendra à Athènes, se prononçant pour la poursuite des « réformes » donc, pour le candidat de la Nouvelle démocratie et du Pasok.

 

Ces pressions de la Commission européenne sur le processus électoral d'un pays souverain sont insupportables et soulèvent de grandes questions pour l'avenir de la démocratie en Europe.

 

J'appelle tous les démocrates à s'élever contre ces pratiques autoritaires qui n'ont pas lieu d'être. Le processus doit suivre son cours, y compris jusqu'à la tenue d'élections législatives, si la coalition au pouvoir n'obtient pas la majorité nécessaire à l'élection présidentielle.

 

Pierre Laurent

Président du Parti de la gauche européenne

Member party: