Concernant la résolution du Parti de Gauche de présenter une motion sur l'expulsion de SYRIZA du PGE, le Président du Parti de la Gauche européenne, Gregor Gysi, déclare:

Concernant la résolution du Parti de Gauche de présenter une motion sur l'expulsion de SYRIZA du PGE, le Président du Parti de la Gauche européenne, Gregor Gysi, déclare:

Critiquer la gouvernance de SYRIZA en Grèce est légitime et les opinions à ce sujet diffèrent également parmi la Gauche Européenne. Mais la politique gouvernementale de SYRIZA est en grande partie marquée par le chantage de la troïka et du Gouvernement Allemand. Cela inclut des mesures comme la restriction du droit de grève, contre laquelle je suis moi-même très critique. Pourtant, ces mesures sont imposées par les créanciers. En même temps, il ne faut pas oublier l’ampleur et le degré d'endettement, mais aussi le fait que le Gouvernement Grec était resté pratiquement seul au sein de l'UE. Il est facile de donner des conseils de l'extérieur quand on n'est pas responsable d’un pays et de toute sa population.
SYRIZA s'efforce d’utiliser toute marge de manœuvre qu'elle peut gagner en faveur des plus pauvres de la société, comme le montre le programme parallèle qui devient de plus en plus apparent. Le manifeste de leur parti montre qu'ils sont ancrés politiquement dans le camp démocratique et socialiste.
La force du PGE est de s'organiser de la manière la plus large possible, d'admettre tous conflits, de promouvoir des débats, et non des expulsions. Si cette voie était choisie, le Parti de la Gauche Européenne n’en sortirait pas grandi, mais au contraire, en serait nettement amoindri lors des élections européennes de 2019. Je suis relativement certain qu'une motion d'exclusion ne réussirait pas au Conseil des Présidents du PGE.